Questions juridiques posées par la place du consentement en psychiatrie : premier bilan de la réforme législative

Résumé : Le principe du consentement aux soins est un principe fondamental du droit de santé dont la mise en œuvre est problématique dans les services de psychiatrie.La loi du 5 juillet 2011 relative aux droits à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge, ainsi que sa modification résultant de la loi du 27 septembre 2013 obligent à s’intéresser à la place du consentement du patient. Sous la pression conjuguée de la Cour européenne des droits de l’homme et du Conseil constitutionnel, le Parlement français a été contraint de faire évoluer le droit applicable dans les hôpitaux psychiatriques. Plus qu’un simple toilettage législatif, ce nouvel ensemble normatif modifie les relations entre le malade (disposant de droits fondamentaux), la police administrative (chargée d’agir préventivement afin de protéger l’ordre public), le service public hospitalier (seul capable de dresser un diagnostic fiable et de mettre en œuvre des soins adaptés à l’état des patients) et la justice (garante des libertés fondamentales). Cette modification partielle du Code la santé publique ne résout pas l’ensemble des faiblesses du droit passé. Elle conduit même à créer de nouvelles difficultés juridiques et pratiques. L’exemple du programme de soins est sans doute le plus symptomatique. Il n’est malheureusement pas le seul.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01088665
Contributor : Laurent Jonchère <>
Submitted on : Friday, November 28, 2014 - 1:36:52 PM
Last modification on : Wednesday, May 16, 2018 - 11:24:04 AM

Identifiers

Citation

E. Péchillon. Questions juridiques posées par la place du consentement en psychiatrie : premier bilan de la réforme législative. 6ème Congrès Français de Psychiatrie, Nov 2014, Nantes, France. pp.631-632, ⟨10.1016/j.eurpsy.2014.09.137⟩. ⟨hal-01088665⟩

Share

Metrics

Record views

91