Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Masculinités. Enjeux sociaux de l’hégémonie. Éditions Amsterdam, Paris (2014), Ouvrage traduit sous la direction de M. Hagège et A. Vuattoux., 288 pp.

Résumé : Depuis la fin des années 1980 se sont développées dans les universités anglophones — notamment en Australie — des analyses centrées sur les Men's studies, s'appuyant sur des revues (comme Men and Masculinities) et des cadres théoriques spécifiques (Carrigan, Connell, Lee, 1985 ; Donaldson, 1993 ; Connell, 1995 ; Demetriou, 2001). Au coeur des Gender Studies, ces études analysent la construction de la masculinité et partent à la recherche d'une éventuelle trame normative pouvant caractériser le masculin au-delà de ses différentes déclinaisons individuelles et historiques (voire au-delà d'une « position essentialiste qui assimilerait les hommes à la masculinité », p. 15). C'est dans une telle optique que la sociologue australienne Raewyn Connell propose, notamment dans son ouvrage Masculinities en 1995, la notion centrale de « masculinité hégémonique ». Pour mieux sai-sir toute la richesse de sa pensée et son actualité, Meoïn Hagège et Arthur Vuattoux ont sélectionné quatre des dix chapitres de l'ouvrage publié en anglais, ainsi que trois articles essentiels co-écrits par l'auteur, auxquels ils ajoutent des entretiens menés avec elle en 2013 1. Les coordinateurs de la publication française rappellent en introduction combien la pensée de R. Connell s'inscrit dans une posture particulièrement novatrice, à la fois par son apport théorique (en cherchant à « éclairer les impensés du féminisme et des études sur le genre », p. 15), mais également par son souci constant — d'ailleurs perceptible à travers son parcours biographique — de favoriser la circulation du savoir dans des univers politiques et profanes, au-delà de la seule sphère académique. La parution de cette compilation inédite permet en premier lieu un retour réflexif essentiel sur l'ap-préhension de la « masculinité ». R. Connell rejette à la fois les perspectives sociobiologiques es-sentialisant le masculin (et le féminin) en l'assimilant à la « machine » que représenterait le corps, et les approches constructivistes du genre et de la sexualité tendant au contraire à les « décorporali-ser » à l'excès. « Les corps, en tant que corps, comptent », souligne l'auteur, tout en rappelant com-bien « l'incarnation » (le fait que les corps participent à la construction des identités et rapports de genre) n'est cependant guère figée, mais participe à un processus de recomposition identitaire inces
Mots-clés : hégémonie
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01267225
Contributor : Nelly Brenner <>
Submitted on : Wednesday, February 10, 2016 - 10:48:07 AM
Last modification on : Friday, October 25, 2019 - 1:33:42 AM
Long-term archiving on: : Saturday, November 12, 2016 - 7:56:26 AM

File

Masculinités. Enjeux sociaux ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Christine Guionnet. Masculinités. Enjeux sociaux de l’hégémonie. Éditions Amsterdam, Paris (2014), Ouvrage traduit sous la direction de M. Hagège et A. Vuattoux., 288 pp.. Sociologie du Travail, Elsevier Masson, 2015, 57 (2), pp.256-259. ⟨10.1016/j.soctra.2015.03.012⟩. ⟨hal-01267225⟩

Share

Metrics

Record views

203

Files downloads

164