Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Néphrectomie laparoscopique pour reins polykystiques : comparaison des voies transpéritonéales et rétropéritonéales

Résumé : Objectifs La néphrectomie peut être nécessaire chez les patients qui ont une polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD) (préparation à la transplantation, infection de kyste, douleurs). Plusieurs équipes ont décrit la faisabilité de la néphrectomie laparoscopique (NL) pour rein polykystique. Notre objectif était de comparer les résultats des voies transpéritonéale et rétropéritonéale chez les patients PKRAD. Méthodes Les données des patients PKRAD ayant eu une NL entre 2000 et 2012 dans deux services ont été analysés rétrospectivement. La voie transpéritonéale était utilisée systématiquement dans un centre tandis que la voie rétropéritonéale était préférée dans l’autre. Toutes les interventions ont été réalisées par 2 chirurgiens expérimentés qui avaient déjà chacun effectué plus de 50 interventions par voie laparoscopique avant le début de l’étude. Les complications majeures étaient définies comme des complications classées Clavien ≥ 3. Les paramètres périopératoires des groupes transpéritonéale et rétropéritonéale ont été comparées. Résultats Quatre-vingt deux patients ont été inclus : 43 dans le groupe transpéritonéal et 39 dans le groupe rétropéritonéal. Soixante-sept patients étaient en dialyse (81 %). Les taux de complications (25,6 % vs. 33,3 %, p = 0,44), de complications majeures (11,6 % vs. 12,8 % ; p = 0,87), de transfusion (11,6 % vs. 20,5 % ; p = 0,27) et de conversion en laparotomie (4,6 % vs. 7,7 % ; p = 0,56) étaient similaires entre les 2 groupes. En revanche, la durée opératoire était plus courte dans le groupe transpéritonéal (172 vs. 213 min ; p = 0,001) et les patients dans ce groupe avaient une durée d’hospitalisation plus courte (5,3 jours vs. 9,3 jours ; p = 0,0009). Il y avait aussi une tendance à une durée entre la chirurgie et la greffe plus courte dans ce groupe (7,6 vs. 14,7 mois ; p = 0,05). Conclusion La NL pour rein polykystique donne des résultats périopératoires satisfaisants qu’elle soit faite par voie transpéritonéale ou rétropéritonéale. L’abord transpéritonéal pourrait diminuer la durée opératoire et la durée d’hospitalisation (Tableau 1)
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01302080
Contributor : Laurent Jonchère <>
Submitted on : Wednesday, April 13, 2016 - 3:18:03 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 1:01:23 AM

Identifiers

Citation

B. Peyronnet, T. Benoit, A. Delreux, F. Sallusto, G. Verhoest, et al.. Néphrectomie laparoscopique pour reins polykystiques : comparaison des voies transpéritonéales et rétropéritonéales. Progrès en Urologie, Elsevier Masson, 2015, 109e Congrès français d'urologie, 25 (13), pp.766--767. ⟨10.1016/j.purol.2015.08.105⟩. ⟨hal-01302080⟩

Share

Metrics

Record views

151