Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Faut-il mettre en isolement tous les patients qui bénéficient d’une recherche de tuberculose pulmonaire dans les services de médecine interne ?

Résumé : Introduction La tuberculose est une pathologie fréquente et grave dont le mode de transmission et la contagiosité facilitent sa transmission intrahospitalière. La recherche d’une tuberculose est une situation fréquente dans un service de médecine interne mais réalisée le plus souvent dans le but d’éliminer le diagnostic. Malgré tout, la prévention des cas secondaires passe par des mesures d’isolement respiratoire contraignantes et peu adaptées à certains services. L’objectif de cette étude était donc de faire le point dans un service de médecine interne sur les modalités d’isolement des patients chez qui une tuberculose est recherchée, ainsi que de tester des scores décisionnels afin d’optimiser la mise en place des mesures d’isolement. Patients et méthodes Il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective réalisée dans un service de médecine interne. Les patients ayant bénéficié d’une recherche de tuberculose du 1e avril 2010 au 31 mars 2015 ont été recensés grâce au service de bactériologie et seuls les patients ayant au moins 1 prélèvement positif ont été inclus. Après analyse de la cohorte et des modalités d’isolement à partir des dossiers médicaux, 2 scores décisionnels d’isolement ont été testés sur la population : (i) le score de Tattevin et al. obtenu en pondérant les facteurs prédictifs de tuberculose identifiés en analyse multivariée ; (ii) le score de Wisnievki et al. établi à partir d’une population à faible prévalence de tuberculose. Résultats Vingt-quatre patients ont été inclus soit une incidence de 2 %. Les deux tiers des patients étaient atteints d’une tuberculose pulmonaire et un quart avait une forme extrapulmonaire associée. Les principaux facteurs de risque retrouvés étaient l’antécédent de tuberculose et un contage. La majorité des patients était symptomatique au moment du diagnostic (87,5 %, n = 21), avec prédominance d’altération de l’état général, de fièvre et de signes respiratoires dans 74 % des cas (n = 18). La totalité des patients a bénéficié d’une imagerie thoracique, retrouvant des signes de tuberculose dans plus de 70 % des cas. Tous les patients ont eu une recherche bactériologique de tuberculose pulmonaire. Le délai moyen de réalisation des prélèvements par rapport à l’entrée est de 5 jours. Seuls 70 % ont bénéficié d’au moins 3 prélèvements conformément aux recommandations. Plus de la moitié des prélèvements (58,3 %, n = 14) étaient négatifs à l’examen direct. Seuls 15 patients ont été isolés et parmi les 6 patients non isolés (3 données manquantes), tous ont eu un résultat d’examen direct négatif. Parmi les patients bacillifères, 30 % (n = 3) ont été isolés dès l’entrée. Le délai moyen d’isolement était de 1,8 jours Le taux d’isolement chez les patients ayant un résultat d’examen direct positif était de 100 %. Il n’a été diagnostiqué aucun cas de tuberculose secondaire parmi le personnel soignant. Le score de Tattevin et al. a une sensibilité de 54 % sur cette population alors que l’application du score de Wisnieski et al. permettrait l’isolement de 92 % des patients. Conclusion Cette étude met donc en évidence (i) la faible incidence de la tuberculose dans les services de médecine interne ; (ii) les difficultés de mise en œuvre des mesures d’isolement respiratoire recommandées ; (iii) la fréquence des résultats d’examen direct négatifs, confirmant donc la faible sensibilité de cet examen ; (iv) l’absence de transmission nosocomiale malgré les défauts d’isolement. La validation de scores décisionnels adaptés aux populations à faible prévalence est donc nécessaire pour identifier rapidement les patients nécessitant un isolement et la généralisation de méthodes diagnostiques rapides pourrait être utile pour lever au plus vite les isolements par excès et donc minimiser leur impact et leurs contraintes logistiques
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01321853
Contributor : Laurent Jonchère <>
Submitted on : Thursday, May 26, 2016 - 12:50:03 PM
Last modification on : Wednesday, March 27, 2019 - 3:37:42 PM

Identifiers

Citation

M. Poinot, P. Tattevin, C. Piau, P Jego. Faut-il mettre en isolement tous les patients qui bénéficient d’une recherche de tuberculose pulmonaire dans les services de médecine interne ?. La Revue De Médecine Interne, Elsevier, 2016, 73e Congrès de la Société Nationale Française de Médecine Interne, Lille, 29 juin au 1er juillet 2016, 37, Supplement 1, pp.A79. ⟨10.1016/j.revmed.2016.04.305⟩. ⟨hal-01321853⟩

Share

Metrics

Record views

107