Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Variabilité interindividuelle et latéralisation de la perception du chant chez les étourneaux (Sturnus vulgaris)

Abstract : Chez l'homme, l'hémisphère gauche du cerveau a un rôle dominant dans la production et la compréhension du langage parlé (Broca, 1861 ; Wernicke, 1874) et l'hémisphère droit dans la perception de la prosodie et du contenu émotionnel du langage (Ross, 1981). Parallèlement, chez les oiseaux, il existe une latéralisation de la production du chant (Nottebohm, 1971). Pour tenter de voir s'il existe aussi une latéralisation au niveau de la perception du chant, nous avons utilisé une approche électrophysiologique chez des étourneaux sauvages. Ainsi, nous avons effectué des enregistrements multicellulaires de l'activité des neurones du champ L lors de la diffusion de signaux sonores spécifiques et non spécifiques, et ceci dans les deux hémisphères du cerveau. Le champ L est l'analogue du cortex auditif primaire des Mammifères. Nous savons qu'il s'effectue à ce niveau un traitement déjà complexe du signal auditif (Leppelsack et Vogt, 1976 ; Hausberger et Cousillas, 1996 ; Hausberger et al., 2000). Tous les oiseaux testés montrent une spécificité d'un des deux hémisphères par rapport à l'autre. Cette spécificité s'exprime par une légère différence de sélectivité mais surtout par une activation plus forte lors de la diffusion de sons spécifiques. Par contre, lors de la diffusion de sons non spécifiques, cette différence d'activation est réduite voire inversée. Bien que nous ne puissions pas préciser la nature du phénomène, et que les mécanismes impliqués nous restent inconnus, l'asymétrie fonctionnelle que nous observons est réelle. Quatre oiseaux sur six montrent une spécificité de l'hémisphère droit par rapport à l'hémisphère gauche, et les deux autres une spécificité de l'hémisphère gauche par rapport à l'hémisphère droit. Cette variabilité est normale et similaire à celle qui est régulièrement trouvée dans les études sur la latéralisation. Nos résultats suggèrent donc que les deux hémisphères du cerveau des étourneaux perçoivent et traitent les signaux spécifiques de façon différente. D'autre part, l'absence de biais populationnel dans cette latéralisation souligne l'importance de prendre en compte les variations interindividuelles dans les études sur le système nerveux central.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01323244
Contributor : Umr6552 Ethos <>
Submitted on : Monday, May 30, 2016 - 11:57:15 AM
Last modification on : Tuesday, May 26, 2020 - 2:44:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01323244, version 1

Citation

Isabelle George, Hugo Cousillas, Jean-Pierre Richard, Martine Hausberger. Variabilité interindividuelle et latéralisation de la perception du chant chez les étourneaux (Sturnus vulgaris). Colloque "Invariants et Variabilité dans les Sciences Cognitives", Nov 2000, Paris, France. ⟨hal-01323244⟩

Share

Metrics

Record views

53