Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

L’enfant avec autisme et son attirance pour l’animal : une réalité ?

Résumé : Le syndrome autistique se manifeste sous la forme d’un déficit des interactions sociales et de la communication. Des anecdotes suggèrent que les enfants avec autisme améliorent leur communication en présence d’animaux. D’un point de vue théorique, l’animal est considéré comme plus facile à décoder que l’homme pour ces enfants, expliquant un possible attrait. De plus, il pourrait agir en tant que catalyseur social. Bien que ces observations et ces théories soient souvent rapportées, aucune étude scientifique n’a vraiment été menée sur ce sujet. Avec une grille comportementale à codage simple, nous avons utilisé une approche éthologique afin de comprendre les comportements d’enfants en présence d’un animal. La Strange Animal Situation se déroule dans le milieu de vie quotidien de l’enfant, en présence d’un parent et d’un observateur. Nous avons comparé les comportements spontanés d’approche d’un cochon d’Inde non familier par 27 enfants avec autisme à ceux de 59 enfants typiques, âgés de 6 à 12 ans. La majorité des enfants - quelque soit leur groupe - ont porté leur premier regard sur l’animal et se sont dirigés directement vers lui. Par contre, seuls 10 enfants avec autisme l’ont touché (versus 42 typiques), et ce avec une latence moyenne plus élevée que les enfants typiques. Ceci suggère une gestion différente des comportements distaux avec l’animal. Derrière un schéma global, des profils comportementaux apparaissent. Dans le groupe des enfants avec autisme, le premier concerne des enfants « confiants », allant droit vers l’animal et le caressant (n=7), profil comparable à la majorité des enfants typiques. Le second concerne des enfants « autocentrés », non intéressés par l’animal et présentant des stéréotypies (n=9). Enfin, le troisième concerne des enfants « tournés vers l’homme » (n=11) qui, plutôt que d’interagir avec l’animal, ont regardé leur parent et l’observateur, profil non observé chez les enfants typiques. Notre étude montre que l’animal ne semble pas aussi attractif pour les enfants avec autisme que les anecdotes le rapportent. Néanmoins, nous supposons qu’il puisse jouer le rôle de catalyseur social permettant à certains enfants de se tourner préférentiellement vers l’homme. Plus largement, si certains enfants expriment des comportements propres au syndrome autistique, d’autres se comportent comme des enfants typiques. L’expression de certains comportements - dits altérés dans des situations contraintes - pourrait dépendre en partie du contexte d’étude. Notre recherche montre l’intérêt des approches éthologiques pour révéler les capacités particulières des enfants avec autisme et permet des applications pour les interventions assistées par l’animal.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01345255
Contributor : Umr6552 Ethos <>
Submitted on : Wednesday, July 13, 2016 - 1:35:33 PM
Last modification on : Thursday, January 9, 2020 - 4:08:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01345255, version 1

Citation

Marine Grandgeorge, Michel Deleau, Eric Lemonnier, Sylvie Tordjman, Martine Hausberger. L’enfant avec autisme et son attirance pour l’animal : une réalité ?. 11e Université d’automne de l’arapi, Oct 2011, Le Croisic, France. ⟨hal-01345255⟩

Share

Metrics

Record views

405