Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La préférence manuelle est-elle liée à la performance relative des mains ? Présentation d’un nouveau test permettant d’évaluer la préférence manuelle et la performance manuelle chez les primates non-humains

Résumé : La préférence manuelle est-elle liée à la performance relative des mains ? Cette question est essentielle pour comprendre les origines et fonctions de la latéralité. Il est généralement admis que la préférence serait positivement corrélée à la performance. En effet, on suppose que la latéralité devrait apporter des avantages en termes d’efficacité. En réalité, la relation entre préférence manuelle et performance manuelle reste à prouver. Elle a été très peu étudiée chez les primates non-humains. Les rares données disponibles sont contradictoires et peu convaincantes. Nous présentons un nouveau test qui permet d’évaluer la préférence manuelle, la performance manuelle et la relation entre les deux. La tâche consiste à attraper un petit aliment qui glisse rapidement le long d’un plan incliné. C’est une tâche unimanuelle extrêmement complexe qui nécessite rapidité et précision, impliquant de fortes exigences cognitives. Nous cherchons à tester les hypothèses suivantes : 1) il y a une forte latéralité pour une tâche extrêmement complexe, 2) la performance est positivement corrélée avec la force de préférence, 3) il y a une différence de performance entre la main préférée et la main non-préférée, 4) la main utilisée préférentiellement est la main la plus efficace. Nous avons utilisé ce nouveau test sur 11 mones de Campbell (Cercopithecus c. campbelli). Nous avons enregistré la préférence manuelle et la performance manuelle (taux de succès). Chaque sujet a effectué 200 essais pour l’expérience de préférence manuelle, entre 90 et 150 essais pour l’expérience sur la performance manuelle. Les résultats montrent une latéralité exceptionnelle. Tous les sujets montraient des préférences exclusives ou quasi exclusives (minimum 96% de préférence). De plus, il y avait un biais populationnel à droite (10 droitiers pour 1 gaucher). L’exclusivité des préférences nous a empêchés de tester l’hypothèse 2. Nous n’avons pas observé de différence de performance entre la main préférée et la main non-préférée, chez 7 sur 8 sujets testés dans l’expérience sur la performance. Un seul sujet était meilleur avec sa main préférée. Malgré le petit échantillon, nos résultats montrent que ce test serait une bonne mesure pour induire et mesurer la latéralité manuelle, et qu’il permettrait également d’évaluer la performance manuelle et la relation entre préférence et performance. La suite de l’étude élargira l’échantillon et testera d’autres espèces. Nous ferons également varier la taille, la vitesse et l’appétence de la cible, afin d’évaluer les effets de la complexité de la tâche et de l’état d’excitation du sujet. Des analyses sur le timing viendront compléter les analyses sur le taux de succès.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01382432
Contributor : Umr6552 Ethos <>
Submitted on : Monday, October 17, 2016 - 9:50:04 AM
Last modification on : Thursday, January 14, 2021 - 11:15:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01382432, version 1

Citation

Amandine Chapelain, Philippe Bec, Catherine Blois-Heulin. La préférence manuelle est-elle liée à la performance relative des mains ? Présentation d’un nouveau test permettant d’évaluer la préférence manuelle et la performance manuelle chez les primates non-humains. 29e Colloque de la Société Francophone de Primatologie, Université de Rennes 1, Oct 2016, Paimpont, France. ⟨hal-01382432⟩

Share

Metrics

Record views

164