Les phénomènes de contestation au sein du Parti communiste français (avril 1978-mai 1979)

Résumé : Les phénomènes contestataires qui ont gagné le PCF aux lendemains des élections de mars 1980 présentent une incontestable originalité : d'abord, parce que la direction du PCF, en refusant d'emblée le recours à des procédures disciplinaires, a permis à la contestation de perdurer, ensuite parce que les contestataires ont clairement inscrit leur démarche dans une perspective de redressement du parti et non dans une perspective « sortiste ». Là s'arrête, pourtant, l'innovation. Le bloc contestataire s'est vite fissuré sous le poids des divergences tactiques et doctrinales. Le groupe dirigeant, sans recourir aux châtiments d'antan, s'est appliqué à marginaliser la contestation, utilisant indistinctement l'intimidation bureaucratique et la récupération idéologique. Le « centralisme bureaucratique » définit toujours le mode de fonctionnement du PCF.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Francaise de Science Politique, Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1980, 30, pp.78-111. 〈10.3406/rfsp.1980.393879〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01597308
Contributeur : Laurent Jonchère <>
Soumis le : jeudi 28 septembre 2017 - 11:45:00
Dernière modification le : samedi 30 septembre 2017 - 01:21:54

Identifiants

Collections

Citation

Jean Baudouin. Les phénomènes de contestation au sein du Parti communiste français (avril 1978-mai 1979). Revue Francaise de Science Politique, Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1980, 30, pp.78-111. 〈10.3406/rfsp.1980.393879〉. 〈hal-01597308〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20