Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Les murs de l’Atlantique : aux origines du phénomène mégalithique dans l’Ouest de la France

Résumé : Les archéologues établissent un rapport entre la nature monumentale des rites funéraires et la gestion du terroir par les communautés agro-pastorales. Cet article examine les dynamiques sociales durant le Néolithique en France occidentale, plus particulièrement la manière dont les populations humaines ont maîtrisé les caractéristiques de la géographie et de l’environnement océaniques. Les nombreuses fouilles des quinze dernières années ont significativement transformé la chronologie. L’évolution du Mésolithique a été complètement renouvelée et nous manquons de données pour la période 5300-5000 BC (transition Mésolithique / Néolithique). Dépendant de toute évidence d’un front pionnier, le Rubané récent du Bassin parisien et le Villeneuve-Saint-Germain sont bien documentés dans les villages qui sont attestés dans toute la péninsule bretonne jusqu’à la Loire. L’ancienneté des dates, lorsqu’on les compare au modèle du Bassin parisien, est peut-être due à une distorsion de la courbe de calibration. Au sud de la Loire, notre connaissance du Néolithique ancien centre-atlantique, qui a des origines méditerranéennes, reste embryonnaire et centrée sur l’intervalle chronologique 4700-4500 BC. L’analyse de l’organisation sociale montre une différence claire entre le Mésolithique et le Néolithique. Ceci s’applique également aux traditions techniques qui montrent une rupture abrupte. La question de la transmission de la technique des pointes de flèche entre le Mésolithique et le Néolithique n’est plus pertinente du fait de la révision chronologique. Deux domaines techniques sont probablement hérités des communautés indigènes côtières : la pêche et la navigation. Leur degré de contrôle peut avoir conditionné les fondations socio-économiques des premières sociétés agro-pastorales de l’Ouest de la France. Les étapes successives de la transmission des connaissances durant le Néolithique atlantique qui sont discutées ici indiquent 1 Ancien doctorant de J.-P. Demoule. CNRS, UMR 6566-CREAAH – Laboratoire Archéosciences. 388 european archaeology: identities & migrations que l’exercice du pouvoir et du contrôle était concentré dans peu de mains ; un phénomène bien illustré par le Tumulus Saint-Michel, daté d’environ 4700- 4600 BC. Si nous ne connaissons pas les fondations économiques qui assurèrent le développement durable de cette structuration sociale, leur dimension maritime ne doit pas être ignorée.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-01944499
Contributor : Christine Forgeron <>
Submitted on : Tuesday, December 4, 2018 - 4:41:10 PM
Last modification on : Wednesday, February 12, 2020 - 1:18:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01944499, version 1

Citation

Grégor Marchand. Les murs de l’Atlantique : aux origines du phénomène mégalithique dans l’Ouest de la France. Laurence Manolakakis, Nathan Schlanger, Anick Coudart (eds). European Archaeology -Identities & Migrations. Hommages à Jean-Paul Demoule, Published by Sidestone Press, pp.387-408, 2017, 978-90-8890-520-9. ⟨hal-01944499⟩

Share

Metrics

Record views

72