Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La production d’étain en Bretagne armoricaine : une riche province exploitée depuis l’Age du Bronze

Résumé : Le Massif armoricain est une entité géologique ancienne dont la dernière structuration remonte à la formation de la chaîne hercynienne. Durant cette période, se sont mis en place de nombreux granites conduisant à la fracturation des roches environnantes. Ce sont donc des réseaux filoniens importants qui se sont développés dans lesquels ont été injectés des fluides hydrothermaux porteurs d’éléments minéralisés, dont l’étain. Certains de ces filons sont restés en place de manière sub-affleurante ; d’autres, au contraire ont subit les effets de l’érosion. Dans ce dernier cas, les grains de cassitérite, peu altérables, ont été emmenés par l’eau et se sont déposés dans les zones calmes formant ainsi des placers fluviatiles ou marins plus ou moins importants. Ces accumulations sont extrêmement nombreuses en Bretagne, et si certains placers sont inaccessibles aux périodes anciennes (exemple du placer principal de Saint Renan) beaucoup de ceux-ci, plus modestes, ont pu être facilement exploités aux périodes les plus anciennes. Actuellement, les travaux de terrain pour la reconnaissance de ces ateliers de production anciens n’ont pas encore débutés, mais des évidences d’exploitation locale de l’étain sont connues. Ainsi, l’Armorique a une tradition métallurgique très ancienne. Le nombre impressionnant des dépôts métalliques terrestres l’atteste. L’apparition de l’étain dans les objets métalliques est également très précoce dans la péninsule, depuis la fin de la période Néolithique dans certains cas, comme a pu le démontrer H. Gandois dans son travail de master. Enfin, des scories datées de l’Age du Bronze (retrouvées par des géologues prospecteurs) ont été analysées confirmant la présence d’atelier de production de métal à Saint Renan. Depuis, des scories isolées sont trouvées dans les champs, indiquant sans doute la présence dans le secteur d’atelier de production, dont pour l’instant, la datation n’est pas connue. Car, la péninsule n’a pas été exploitée uniquement à ces périodes anciennes. Les réserves sont telles que des exploitations étaient encore en fonctionnement il y a quelques décennies. Il serait logique de penser que les travaux d’extraction anciens aient disparues suite au développement des exploitations récentes. Il semble que ce ne soit pas le cas, les anciens ayant plutôt exploités les gîtes alluvionnaires les plus accessibles et donc de plus petite taille, négligés des installations récentes. Il n’y a jamais eu pénurie d’étain, comme ont pu le suggérer certains auteurs, notamment lors de la production des haches à douille de type armoricain du premier Age du fer. Les calculs estimatifs de consommation de l’étain dans la fabrication des objets en bronze (estimation faite à partir de l’analyse des objets trouvés dans les dépôts terrestres) montrent également que ces exploitations protohistoriques n’ont que peu entamé les réserves. Des mines de la période gallo-romaine ont été reconnues, sur l’exemple des mines d’Abbaretz, conduisant à une estimation de production de plusieurs milliers de tonnes. Certaines exploitations alluvionnaires du Moyen Age ont pu également être attestées par la présence de scories de production métallique. Ce sont les études combinées de prospection, suite à la lecture des travaux géologiques, et de fouilles, que les ateliers de production pourront être retrouvés. Et c’est grâce aux travaux archéométriques réalisés sur les scories, et sur les objets en bronze, qu’il sera possible de juger de l’importance des productions à chaque époque.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-02362741
Contributor : Cécile Le Carlier de Veslud <>
Submitted on : Monday, April 27, 2020 - 10:44:24 AM
Last modification on : Tuesday, April 28, 2020 - 1:14:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02362741, version 1

Citation

Cécile Le Carlier de Veslud. La production d’étain en Bretagne armoricaine : une riche province exploitée depuis l’Age du Bronze. L’étain des Anciens, 2011, Toulouse, France. ⟨hal-02362741⟩

Share

Metrics

Record views

23