Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Regards croisés sur le « dépôt » d'Hourtin (Gironde) : entre espace médio-atlantique et ibéro-atlantique au Bronze final

Résumé : L’ensemble d’Hourtin a été découvert sur la plage durant l’hiver 1993 de façon illicite, puis donné au Musée d’Aquitaine qui en est aujourd’hui le propriétaire. Au total, 154 objets éparpillés sur la plage ont été retrouvés. Si la définition même de dépôt pour l’ensemble d’Hourtin peut être discutée, la concentration des objets sur la plage et l’homogénéité des patines et de la typologie semble confirmer que ces objets constituaient à l’origine un dépôt. 132 objets (pour une masse de 4,628 kg) se rapportent au Bronze final atlantique 3 ancien, fragmentés ou complets et qui appartiennent à différentes catégories fonctionnelles (parure, outillage, armement, métallurgie…). Le reste est constitué par des éléments en laiton, probablement modernes et en lien avec l’équipement des bateaux. Si la composition de ce dépôt est très semblable à ceux connus pour le Bronze final atlantique 3 (BFa 3) ancien du domaine médio-atlantique, sa composition tranche nettement avec ce que l’on connait pour le reste de la façade atlantique. En plus des nombreux fragments de lingots de cuivre, les parures, des bracelets principalement, sont en effet majoritaires et sont généralement entiers alors qu’ils sont rares dans les autres dépôts contemporains. La typologie des objets rencontrés dans cet ensemble est variée. Si la part des productions de type atlantique est majoritaire (principalement pour les fragments d’épées ou les haches), il faut noter la présence d’objets de type continental, dont notamment un pommeau d’épée à volute du type Klentnice ainsi que quelques exemplaires de bracelets, mais aussi des objets de type ibérique, dont une hache à talon et anneau. L’étude morpho-typologique des objets nous amène à penser que ce dépôt a été constitué à partir d’objets d’horizons culturels très différents. Au vu de cet assemblage typologiquement éclectique, les analyses de composition, en plus des analyses isotopiques du plomb, peuvent aider à dissocier, en sus des objets classiques du BFa 3 ancien français, ce qui relève de l’importation, de la copie et donc de la production locale. Les résultats obtenus montrent que les objets se rassemblent globalement en deux groupes. Mais, ce qu’il est étonnant de constater, c’est la trop faible teneur en éléments traces des lingots de cuivre du dépôt par rapport à l’ensemble des autres objets. Ces objets ont-ils été fabriqués avec du cuivre d’autres origines, ou existent-ils des apports d’autres matériaux, tels que le plomb ? Nous verrons au cours de cette présentation que chacune des approches permet de proposer des hypothèses, pouvant parfois être contradictoires.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-02365762
Contributor : Cécile Le Carlier de Veslud <>
Submitted on : Friday, November 15, 2019 - 3:00:49 PM
Last modification on : Wednesday, August 5, 2020 - 3:12:27 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02365762, version 1

Citation

Florian Couderc, Cécile Le Carlier de Veslud, Francis Bordas, José Gomez de Soto, Pierre-Yves Milcent. Regards croisés sur le « dépôt » d'Hourtin (Gironde) : entre espace médio-atlantique et ibéro-atlantique au Bronze final. Journée d'étude "Dialogues entre archéologues et archéomètres autour des métaux non-ferreux anciens", Oct 2019, Toulouse, France. ⟨hal-02365762⟩

Share

Metrics

Record views

47