Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Effets des antalgiques in utero: de nouvelles pistes en recherche fondamentale.

Résumé : Effets des antalgiques in utero : de nouvelles pistes en recherche fondamentale MAZAUD-GUITTOT Séverine Univ Rennes, Inserm, EHESP, Irset (Institut de recherche en santé, environnement et travail) - UMR_S 1085, F-35000 Rennes, France Pendant la grossesse, seul le paracétamol est recommandé pour le traitement de la douleur et de la fièvre. Cependant, les recommandations pour l'utilisation de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour le traitement de ces symptômes pendant le premier trimestre de la grossesse sont plus flexibles, bien que l'organogenèse commence. Le pourcentage de femmes utilisant des AINS reste important pendant cette période, parfois justifié par le fait que la grossesse n'a pas encore été découverte. En outre, la consommation de paracétamol par la population à risque des femmes enceintes a atteint des sommets ces dernières décennies, atteignant 72% dans certains pays occidentaux (États-Unis). Cette consommation toujours croissante d’antalgiques au cours de cette période fragile est très préoccupante. De nombreuses études récentes plaident en faveur d'une origine développementale fœtale des troubles de la reproduction observés à l'âge adulte. Ces troubles, regroupés sous les termes de «syndrome de dysgénésie testiculaire» et de «syndrome de dysgénésie ovarienne», comprennent des malformations congénitales de l'appareil génital masculin telles que la cryptorchidie et l'hypospadias, une incidence accrue de stérilité, et une incidence accrue d'infertilité, d'endométriose, de troubles de l'utérus et de l'ovaire, tels que l'insuffisance ovarienne prématurée et le syndrome des ovaires polykystiques chez la femme. Les antalgiques ont récemment été identifiés comme une nouvelle famille de perturbateurs endocriniens pour le testicule chez les rongeurs comme chez l'Homme1. Nous avons montré les effets importants de l’ibuprofène pour le développement du testicule fœtal humain ex vivo, que ce soit sur sa fonction endocrine ou sur la lignée germinale2, et les effets sur la fonction endocrine du paracétamol, de l’aspirine et de l’indométacine3. En utilisant des cultures organotypiques d'ovaires fœtaux humains issus d’interruption volontaires de grossesse, nous avons montré que l'ibuprofène est hautement nocif pour le développement de l'ovaire fœtal humain, la lignée germinale étant une cible préférentielle4. Nous caractérisons les effets plus subtils du paracétamol et comparons les effets de quatre AINS, à savoir l'aspirine, le naproxène, le diclofénac et l'acide méfénamique. Nous montrons que, comme pour le testicule fœtal humain, chacun de ces antalgiques a un impact sur l'ovaire fœtal humain avec une signature spécifique au niveau cellulaire. 1Kristensen D.M. et al. Nat Rev Endocrinol. 12(7):381-93 (2016); 2Ben Maamar M. et al. Sci. Rep. ;7:44184 (2017) ; 3Mazaud-Guittot S. et al. J Clin Endocrinol Metab 98: E1757–E1767 (2013); 4Leverrier-Penna S. et al. Human Reproduction, 33(3): 482–493 (2018).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-02439133
Contributor : Séverine Mazaud-Guittot <>
Submitted on : Tuesday, January 14, 2020 - 2:50:13 PM
Last modification on : Thursday, October 8, 2020 - 3:07:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02439133, version 1

Citation

Séverine Mazaud-Guittot. Effets des antalgiques in utero: de nouvelles pistes en recherche fondamentale.. 18e congrès national de la société française d’étude et de traitement de la douleur, Nov 2018, Lille, France. ⟨hal-02439133⟩

Share

Metrics

Record views

26