Le Grand Ouest est-il un finistère ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2015

Le Grand Ouest est-il un finistère ?

(1, 2)
1
2

Abstract

The north-western part of France corresponds to one of the extremities of the Eurasian continent, characterised by an important coastal area, during the interglacial periods and the early glaciations.Although the presence of several sites attests to human occupation in this geographic area from the Early Middle Pleistocene on (MIS 15 (?) of the isotopic chronology at Saint-Malo-de-Phily, MIS 14 and 10 at Saint-Pierre-lès-Elbeuf, MIS 11 at Saint-Colomban), more substantial evidence stems from the Late Middle Pleistocene (MIS 7 and 6) and above all from the Early Upper Pleistocene (MIS 5).Occupation levels have primarily been identified along the present-day coast, thanks to the Holocene transgression; inland occupation seems to be less frequent and traces are often poorly preserved. This paucity is partly due to erosive phenomena that have dismantled the archaeological levels. Along the coast anthropic horizons are relatively well preserved at the foot of cliffs, where they present characteristics similar to rock shelters, though the case is quite different for occupations on the palaeo-foreshore.How far does the analysis of these sites enable us to put forward hypo-theses about the status of north-western France with regard to the ‘North-Western European plains’ during the Middle Palaeolithic? Was north-western France a ‘finibus terrae’, in other words a dead end, for Neanderthalian populations?We have restudied our documentation, with the aim of defining the role played by north-western France with regard to several widespread pheno-mena during the European Middle Palaeolithic: blade production, bifacial tool production including pieces of “Micoquian tradition”, and finally the Quina facies.As it is not possible to define whether we are dealing with ‘filiations’ or ‘migrations’ of groups, or rather with phenomena of convergence, these appearances contribute to our assigning of north-western France to the ‘évolution buissonnante’ of the European Middle Palaeolithic cultures.
Le Grand Ouest constitue une des extrémités du continent eurasiatique qui se caractérise par une importante façade littorale, durant les périodes interglaciaires et les débuts de glaciations.Si divers gisements attestent de l’occupation de cet espace géographique dès la phase ancienne du Pléistocène moyen (stade 15 (?) de la chronologie isotopique à Saint-Malo-de-Phily, stades 14 et 10 à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, stade 11 à Saint-Colomban), les témoignages deviennent plus nombreux pour la fin du Pléistocène moyen (stades 7 et 6) et surtout pour le début du Pléistocène supérieur (stade 5). Les niveaux d’occupations ont surtout été reconnus sur l’actuelle façade littorale, à la faveur de la transgression holocène ; les implantations à l’intérieur des terres s’avèrent moins nombreuses et fréquemment mal conservées. Cette carence tient en partie aux phénomènes érosifs qui ont déstructurés les niveaux archéologiques. Sur le littoral, les horizons anthropiques sont relativement bien préservés en pied de reliefs naturels, où ils présentent des caractéristiques similaires aux abris sous roche, il en va différemment pour les occupations des paléo-estrans.L’analyse de ces sites permet-elle de formuler quelques hypothèses quant aux statuts du Grand Ouest par rapport aux « plaines du Nord-Ouest » au Paléolithique moyen ? Le Grand Ouest est-il un finistère, en d’autre termes un cul-de-sac pour les populations néandertaliennes ?Nous avons soumis notre documentation à divers questionnements visant à définir la place occupée par le Grand Ouest dans divers phénomènes de grande extension du Paléolithique moyen européen : la production laminaire, la production d’outils bifaciaux dont les pièces de « tradition micoquienne », et enfin, le Quina.Sans qu’il soit de manière raisonnable, possible de définir s’il s’agit de « filiations », de « migrations » de groupes, ou plutôt de phénomènes de convergence, ces manifestations concernent le Grand Ouest qui de ce fait s’inscrit dans « l’évolution buissonnante » des cultures du Paléolithique moyen européen.
Not file

Dates and versions

hal-02473909 , version 1 (11-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02473909 , version 1

Cite

Dominique Cliquet. Le Grand Ouest est-il un finistère ?. Pascal Depaepe, Émilie Goval, Héloïse Koehler et Jean-Luc Locht. Les plaines du Nord-Ouest : carrefour de l'Europe au Paléolithique moyen ? - P. Depaepe, E. Goval, H. Koehler et J.-L. Lotch, Société préhistorique française, pp.137-161, 2015, Mémoires de la société préhistorique française, 59, 2-913745-58-X. ⟨hal-02473909⟩
27 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More