Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La sociologie urbaine et le marxisme des années 1970, entretien avec Francis Godard

Résumé : La sociologie urbaine et le marxisme des années 1970 Entretien avec Francis Godard Francis Godard est l'auteur dans les années 1970 d'une série d'enquêtes sociologiques sur la France urbaine de la fin des « Trente Glorieuses ». De Rénovation urbaine à Paris (1973), à Crise du logement et mouvements sociaux urbains (1978) en passant par Monopolville (1974), il développe, au sein d'un groupe de chercheurs emmené par Manuel Castells, une approche marxiste visant à dévoiler les contradictions urbaines du mode de production capitaliste. Cet entretien, mené en décembre 2018, revient sur sa trajectoire personnelle, son parcours intellectuel et aborde tour à tour des considérations politiques, épistémologiques, méthodologiques ainsi qu'un regard singulier sur l'histoire de la sociologie urbaine. Mais au-delà de l'histoire individuelle, il nous renseigne également sur une époque où la recherche urbaine était-pour le meilleur et pour le pire-indissociable des enjeux politiques qui traversaient cette période de bascule pour la société française, à la fois d'installation d'une crise durable mais également d'« âge d'or des luttes » (Matthieu 2010) et d'affirmation progressive d'une gauche de gouvernement. Pourquoi réaliser cet entretien en 2019 ? À la suite d'un certain nombre de publications qui, sous la forme d'études épistémologiques et historiques (Amiot Briquet et Préteceille, 1989), ou de retour analytique (Mehl, 1980), voire critique (Garnier, 2010), nous souhaitons donner à voir cette séquence bien particulière qu'a été la sociologie urbaine marxiste à cette époque. À travers cet entretien, nous voulons plus précisément approfondir la question de l'imbrication entre science et politique. Ayant redécouvert ces travaux dans le cadre de nos propres enquêtes sur l'urbain, nous souhaitons aller au-delà des présentations parfois succinctes, voire caricaturales qui en ont été faites. Cet entretien montre ainsi-à côté de l'engagement politique de ces travaux maintes fois soulevé et, le plus souvent, dénoncé-l'exigence méthodologique et le souci épistémologique qui animaient leurs auteurs. Il revient également sur la structure du champ sociologique de l'époque, dominé par des mandarins (Chombart de Lauwe, Touraine, Lefebvre, Bourdieu), où ces jeunes sociologues-dans leur grande majorité des hommes-devaient être adoubés pour poursuivre une carrière académique, ce qui n'empêchait pas des attaques frontales contre certains de leurs ainés. Il permet également de souligner le caractère collectif des recherches menées et la pluralité des approches et engagements au sein même de la sociologie urbaine marxiste, qui ne peut ainsi être réduit à un cadre théorique unique. Il en souligne enfin certaines limites notamment l'absence de prise en compte d'une perspective de genre ou de « race » 1 et revient sur la transformation puis l'abandon de ce paradigme dès le milieu des années 1970 par ces auteurs.
Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-02516830
Contributor : Laurent Jonchère <>
Submitted on : Tuesday, March 24, 2020 - 10:09:06 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 10:51:29 AM
Long-term archiving on: : Thursday, June 25, 2020 - 12:56:46 PM

File

Delfini et Vulbeau-2019-La soc...
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Antonio Delfini, Janoé Vulbeau. La sociologie urbaine et le marxisme des années 1970, entretien avec Francis Godard. Espaces et societes (Paris, France), Erès, 2019, 1-2 (176-177), pp.189-202. ⟨10.3917/esp.176.0189⟩. ⟨hal-02516830⟩

Share

Metrics

Record views

282

Files downloads

324