Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Métallurgies à l’âge du Fer dans le Nord-Ouest de la France

Résumé : Nadège Jouanet-Aldous, UMR 6566 CReAAH, Laboratoire Archéosciences, Rennes Résumé Le Massif armoricain recèle une très grande richesse en minerais dont l'or, l'étain, le plomb et l'argent associé, le fer, mais très peu de cuivre. Les prospections de ces dernières années indiquent l'existence de grands secteurs miniers qui laissent encore aujourd'hui des stigmates évidents dans le paysage. Certains traitements miniers laissent cependant peu de trace, telle que l'exploitation alluvionnaire des sables de rivières aurifères ou stannifères. Les activités métallurgiques peuvent être néanmoins reconnaissables par des structures de lavage encore présentes ou de couches résiduelles charbonneuses. Pour les mines en roche, pour l'or, le plomb ou l'étain, les vestiges sont bien plus visibles, jusqu'à des tranchées de plusieurs centaines de mètres de long. En ce qui concerne le fer, il semblerait que les minerais superficiels aient été privilégiés, laissant peu de trace dans le paysage. Les datations réalisées sur quelques vestiges indiquent que tous ces métaux ont été exploités, certains très précocement, probablement depuis l'âge du Bronze pour l'or et l'étain, et depuis le début de l'âge du Fer pour le fer. Enfin, dans cette région, il ne semble pas qu'il y ait eu un arrêt brutal dans la production de ces métaux avec la conquête romaine. Les observations actuelles tendent à montrer que la production a été modifiée : déplacée, amplifiée et peut être contrôlée par un pouvoir central. Abstract (faire vérifier par un angliciste) The Armoricain Massif receives a very important quantity of ores of gold, tin lead (associated with silver), iron, but very few of copper. The surveys of these last years indicate the presence of important mining sectors which even today bring obvious evidence in the landscape. However very little mining processing provide traces, such as the alluvial exploitation of gold bearing or tin-bearing river sands. The metallurgical activities can be nevertheless recognizable through the presence of washing structures or some layers of residual coats. Concerning gold, lead and tin rock mining, the remains are more visible, inasmuch as some trenches can be several hundred meters long. As regards to the iron, it would seem that the superficial ores are favoured leaving many traces in the landscape for this period. Some radiocarbon dating applied to some artefacts indicates that all these metals were exploited, some very prematurely, probably since the Bronze Age for the gold and the tin, and some since the beginning of the Iron Age for the iron. Finally, in this region, the Roman conquest did not seem to cause any sudden interruption in the production of these metals. The current observations tend to show that the production was modified: moved, amplified and maybe controlled by a central power. Mots clés Massif armoricain, mine, métallurgie, âge du Fer, or, étain, plomb, fer
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [40 references]  Display  Hide  Download

https://hal-univ-rennes1.archives-ouvertes.fr/hal-02560990
Contributor : Cécile Le Carlier de Veslud <>
Submitted on : Saturday, May 2, 2020 - 7:28:36 PM
Last modification on : Sunday, May 17, 2020 - 2:11:25 AM

File

le carlier sao 2014.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02560990, version 1

Citation

Cécile Le Carlier de Veslud, Nadège Jouanet-Aldous. Métallurgies à l’âge du Fer dans le Nord-Ouest de la France. Caroline Mougne, Marie-Yvane Daire. L’Homme, ses ressources et son environnement dans l’Ouest de la France à l’âge du Fer : actualités de la recherche, Actes du Séminaire Archéologique de l’Ouest, HS n°9, pp.119-138, 2015, Mémoires de Géosciences-Rennes, 2-914375-93-X. ⟨hal-02560990⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

25