From B-cell self-control to therapeutic approaches, could B-cell intrinsic strategies temper IgE responses and IgE memory? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue francaise d'allergologie Year : 2022

From B-cell self-control to therapeutic approaches, could B-cell intrinsic strategies temper IgE responses and IgE memory?

Du self-control lymphocytaire B aux abords thérapeutiques, quelles voies « B-intrinsèques » pour tempérer les réponses et la mémoire IgE ?

(1, 2) , (1) , (2) , (2) , (2) , (2) , (2) , (2)
1
2

Abstract

Persisting adaptive humoral immunity relies on two key cell types: memory B lymphocytes and long-lived plasma cells. Independently from the specific Ig class they produce, those cells can on one side maintain immunity but on the other side account for dysimmune conditions or hypersensitivity. Stringent control is thus required for both their generation and their survival. Among Ig classes, IgE carries the most powerful pro-inflammatory properties, even at minimal concentration. IgE responses and memory, although protecting against parasites and certain venoms, can inversely mediate devastating effects. The long-term memory of anaphylactic responses against allergens thus stands as the black side of IgE responses, accounting for chronic conditions punctuated with dramatic acute adverse events, some eventually lethal. To manage both their value and their danger, the immune system has evolved with multiple and drastic safeguards around IgE responses, notably ensuring a “B-cell self control” which could now be exploited and reinforced by new specific therapeutic strategies.
La persistance de l’immunité humorale adaptative repose particulièrement sur 2 acteurs clés : les lymphocytes B mémoires et les plasmocytes à longue durée de vie. Indépendamment de la classe d’immunoglobuline produite, ces cellules peuvent maintenir tant la protection contre des pathogènes que des manifestations d’hypersensibilité ou d’immunopathologie. Elles requièrent donc une régulation stricte de leur génération comme de leur survie. Parmi toutes les classes d’immunoglobuline produites, l’IgE constitue l’anticorps aux propriétés les plus puissantes, pouvant déclencher des réactions inflammatoires majeures même à doses infimes. Les réponses et la mémoire de classe IgE, au rôle protecteur contre les parasites et certains venins ou toxines, sont conservées par l’évolution chez la quasi-totalité des mammifères. Cependant, les réponses anaphylactiques aux venins peuvent à l’inverse être dramatiques et la mémoire à long terme des sensibilisations et des réactions anaphylactiques contre les allergènes constitue le côté obscur des IgE, responsable de pathologies chroniques ponctuées d’évènements aigus parfois fatals. Face à leur utilité mêlée de dangerosité, l’évolution du système immunitaire a entouré les réponses IgE des cellules B de multiples et stricts garde-fous, un self-control naturel en renfort duquel s’ouvrent aujourd’hui de nouvelles voies thérapeutiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cogné et al - 2022 - Du self-control lymphocytaire B aux abords thérapeutiques.pdf (1.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03520779 , version 1 (28-03-2022)

Identifiers

Cite

Michel Cogné, Z. Dalloul, O. Dézé, M. Le Goff, S. Thomas, et al.. Du self-control lymphocytaire B aux abords thérapeutiques, quelles voies « B-intrinsèques » pour tempérer les réponses et la mémoire IgE ?. Revue francaise d'allergologie, 2022, ⟨10.1016/j.reval.2021.10.012⟩. ⟨hal-03520779⟩
49 View
10 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More